Internet ouvre à tous une vitrine sur le monde et de nouvelles perspectives d’affaires.
Toutefois, prenez garde au désastre si votre site Internet est développé à la légère!
Les risques liés à une stratégie Internet erronée sont multiples et peuvent s’avérer très dommageables pour votre entreprise.

Les internautes (comme vous et moi) sont généralement exigeants et impatients lorsqu’ils surfent sur le Web (et sans doute ont-ils raison).

Si votre site est trop difficile à utiliser, ils le quittent.
S’ils se sentent perdus, ils ferment la page.
Si ces utilisateurs ne peuvent trouver un produit, ils ne peuvent pas l’acheter.
etc., etc…

En plus de ne rien rapporter à votre entreprise, un site Internet inadéquat ne manquera pas de porter préjudice à votre image.

Alors, avant de vous (re)lancer dans l’aventure, jetez un œil sur quelques erreurs fréquentes sur la Toile.

1. Ne pas considérer Internet comme un outil à part entière

Un site Internet n’est pas la transposition électronique de votre brochure papier. Il n’est pas non plus le reflet de l’organisation hiérarchique de votre société. C’est un outil qui doit répondre aux besoins et attentes des différents types de visiteurs.
Pour commencer, posez-vous les questions suivantes: à quoi servira mon site ? Qui le visitera ? Dans quel but ?

Internet est un média particulier, avec ses règles et ses spécificités. Sans réduire à néant le design et l’originalité, ayez comme objectif le développement d’un site proposant une architecture (navigation) simple et facile à utiliser.

2. Ne pas expliquer clairement l’objet du site

Quelques secondes suffisent à un utilisateur pour déterminer si il va poursuivre la lecture d’un site. Si les informations ne lui permettent pas de se situer et de s’orienter, il ira trouver ce qu’il cherche ailleurs! (c.-à-d. un concurrent!)

En tant que vitrine et point d’entrée principal de votre site, la page d’accueil (homepage) a une grande importance.

Voici quelques éléments à respecter lors de sa création:

  • Expliquez clairement, en une ou deux phrases, l’objet du site.
    (Ex: Conseil juridique et financier)
  • Orientez l’utilisateur vers les sections les plus importantes de votre site à l’aide de liens explicites (Deep linking).
  • Ecrivez pour vos lecteurs, utilisez des phrases simples, évitez d’utiliser un vocabulaire trop spécifique.

3. Utiliser abusivement des technologies (Flash, Ajax, etc.)

Les technologies doivent être au service des besoins et des attentes des utilisateurs, pas l’inverse!
Les animations et autres interfaces riches [1] n’ont de sens que si elles permettent au visiteur de trouver l’information qu’il recherche et/ou contribuent à améliorer sa satisfaction.

Si un élément de design vous paraît superflu, supprimez-le!

4. Ne pas faire analyser son site

Mettre son site Internet ’online’ et ensuite ne plus s’en soucier constitue une grave erreur.
Une masse d’informations de très grande valeur peut être facilement récoltée auprès de votre entourage (gratuitement et sans effort particulier!). Demandez à un maximum de vos connaissances (proches et moins proches) de visiter votre site et de vous faire part de leurs impressions et commentaires (le plus tôt possible dans le processus de développement). En recoupant les informations obtenues vous disposerez certainement de bonnes pistes pour l’amélioration de votre site.
Enfin, pour compléter ce type d’analyse, n’hésitez pas à vous faire accompagner des professionnels en ergonomie.

5. Ne pas mettre à jour le contenu de son site

Un site Internet n’est pas une entité figée. C’est un outil interactif et évolutif. Envisagez un maximum de perspectives qui vous permettront de communiquer avec vos utilisateurs, mais aussi de recevoir de l’information de leur part. (Optez pour un site de type CMS [2], qui vous permet de mettre à jour facilement votre contenu)

Enfin, si vous voulez convaincre et fidéliser vos visiteurs, proposez un contenu pertinent et correctement mis à jour.

Conclusion

Dans son ensemble, le monde de l’Internet est en progrès. Malheureusement, la liste d’erreurs dressée ici aurait encore pu être longue. Trop de sites sont encore développés sans aucune considération des objectifs à atteindre et des particularités de leurs publics cibles.

Internet est un levier incontournable pour votre entreprise.
Mais la réussite a une condition: adopter la technologie Internet avec ses stratégies et ses méthodes.


Sources

Jakob Nielsen (2002), Top Ten Guidelines for Homepage Usability, Jakob Nielsen’s Alertbox, May 12, 2002

Nigel Bevan (1998), Usability Issues in Web Site Design, National Physical Laboratory, Usability Services, Teddington (usabilitynet.org)

Jennifer Kyrnin, Top 5 Most Important Web Usability Issues (webdesign.about.com)
[divider]
[1] Les interfaces riches proposent d’intégrer un contenu plus riche et des fonctionnalités plus puissantes dans un écran unique.
[2] CMS= Content Management System – plate-forme vous permettant de mettre votre contenu à jour vous-même.

 

Plus d’informations ?

Vous êtes chargé d’un projet pour lequel l’ergonomie est une valeur ajoutée ? Contactez-nous pour un entretien d’information et/ou pour bénéficier de nos services.

Catégories : blogMéthodes

Articles similaires

Articles

Ergonomie : comprendre l’humain pour mieux comprendre ses clients

L’Homme est une « mécanique » très complexe. Personne, même pas les spécialistes les plus pointus des sciences humaines, ne peut se targuer de pouvoir accéder à toutes les pensées d’un individu et de comprendre Lire la suite…

Articles

Intégration de l’ergonomie : à quel stade est votre entreprise ?

L’intégration de l’ergonomie au sein d’une entreprise est souvent réalisée de manière séquentielle et peut distinguer différents stades de maturité. Pouvez-vous placer votre entreprise sur cette échelle ?   Stade 1 : Hostilité à l’ergonomie Lire la suite…

Articles

L’utilisabilité (usability) en question.

L’utilisabilité mesure la capacité d’un produit, d’un système de travail, a être facile et agréable à utiliser, tout en permettant à l’utilisateur d’aboutir aux résultats désirés. La norme ISO 9241 définit l’utilisabilité comme «le degré Lire la suite…